Place aux lieux …

Nous sommes à la fin novembre, la saison est sur le point de se terminer et les cannes prêtent à rejoindre leur râtelier, mais je n’arrive pas à me résigner. La météo de cette fin d’année est capricieuse et nous empêche de clôturer l’année en beauté. Habituellement sur cette période, les bars se rassemblent sur des zones précises et en profitent pour se gaver avant l’hiver et bien sûr avant la fraie. C’est le moment rêvé pour leurrer le fish record ou pour toucher un très grand nombre de poissons dans une même journée.

Levée de soleil frileux

Levée de soleil frileux

Une fenêtre météo m’incite à aller tenter ma dernière chance. Le temps est beaucoup plus frais, la mer est vraiment splendide et le soleil est bien présent, même si celui-ci me réchauffe timidement. Je ne tarde pas à mettre le bateau à l’eau, la cale commence à se découvrir un peu trop à mon goût. Ouff !!! Juste à temps !!! 5 minutes plus tard et le Black Cat restait sur la remorque. Dernières vérifs avant de lâcher les gaz ; les cannes sont bien placées dans leur support, l’épuisette est bien calée, les coffres fermés, les échos fixés, allez FEU !!!

Un bon support préserve la vie des cannes en navigation

Un bon support préserve la vie des cannes en navigation

Le bateau s’élance jusqu’à effleurer la surface de l’eau, le vent est vivifiant, la côte est déserte et je sens un petit sourire se dessiner sur mon visage. N’ayant pas vraiment défini de stratégie au préalable, je scrute inlassablement l’horizon en espérant repérer quelques fous de Bassan ou quelques Sternes qui trahiraient la présence de ces chasses si électrisantes, mais rien !

Tant pis, ça ne sera pas pour aujourd’hui, je vais aller prospecter quelques postes qui me sont si chers, mais je vais vite me rendre compte que les bars ont déserté la zone. Pourtant, sur le HDS je remarque quelques beaux échos et je choisis donc de privilégier la finesse pour tenter ces poissons récalcitrants. Je prends donc ma canne préférée, un x layer ayu et une tête de 5g. Je lance et laisse le leurre descendre doucement. Je prends contact avec le fond et ramène par petites tirées régulières, entrecoupées de pauses plus au moins longues, quand tout à coup… PAN !!!! Une décharge mémorable ! Le poisson est très combatif et joue avec le frein du Vanquish, il est lourd c’est certain… Après quelques superbes rushs j’ai un doute, le combat n’est pas habituel. Quand soudain, un joli lieu fait son apparition. Je suis heureux et à la fois un peu morose ; cela signifie vraiment que la saison du bar touche à sa fin.

Un joli lieu en finesse sur une Canne F4 68 XSRC et un Xlayer Ayu de Megabass

Un joli lieu en finesse sur une Canne F4 68 XSRC et un Xlayer Ayu de Megabass

Une fois le poisson à bord, je me pose une simple question : est-ce que j’ai emporté ma boîte à jigs ce matin ? En effet, si les bars sont absents et que les lieux commencent à arriver sur nos côtes, il faut leurs proposer quelque chose qui les rend dingue. Rapidement, je fouine dans mes affaires pour enfin trouver les fameux jigs Hayabusa qui me tiennent tant à cœur ; les Jack Eye.

Jack Eye !!!!

Jack Eye !!!!

Cette théorie va vite payer puisque les lieux se jettent sur les jigs lorsqu’ils remontent vers la surface. Les prises se succèdent et la journée passe à une vitesse ahurissante, mais c’est à la tombée de la nuit que les plus gros sujets se laissent tenter. L’obscurité, leurs ouvre l’appétit et me permet de toucher les plus gros lieux. Il est temps de rentrer, cette journée riche en émotions clôture ma saison de pêche en mer en beauté.

A la tombée de la nuit, les gros sujets se laissent tenter

A la tombée de la nuit, les gros sujets se laissent tenter

Il est temps de rentrer !

Il est temps de rentrer !

Publicités

~ par Fishing-victeam sur 30 novembre 2013.

 
%d blogueurs aiment cette page :